Al-Anon/Alateen Le lien2019-06-21T14:34:45-04:00
  • Extraits de la revue mensuelle des Groupes Familiaux Al-Anon The Forum mars, avril et juin 2019

Quand j’ai pris le risque

Le triangle à trois côtés qui symbolise notre fraternité est un rappel que les Étapes sont pour mon rétablissement personnel, les Traditions sont pour mes relations avec les autres et les Concepts me guident dans l’exercice de mon

Ensemble, faisons face au changement

La 19e Réunion Internationale des Services Généraux Al‑Anon (RISGA) s’est ouverte le mercredi 3 octobre à l’hôtel Holiday Inn, à Virginia Beach, Virginie. Rosie M., la présidente du Comité de coordination internationale a chaleureusement accueilli les représentants des

J’ai enfin pu retirer mon armure

Ayant grandi dans un foyer affecté par l’alcoolisme, j’ai dû me débrouiller toute seule. En conséquence, j’ai développé une croyance arrogante et suffisante que j’avais toutes les réponses. Je sentais que c’était moi qui devais faire en sorte

Pas un acte de lâcheté, mais un acte de courage

Lorsque mon conjoint a pris sa retraite, son comportement a changé. Je ne comprenais pas ce qui se passait, surtout lorsqu’il est devenu agressif verbalement envers moi pour des choses insignifiantes. J’ai trouvé sur Internet l’histoire d’une personne

Je croyais que je l’aidais

J’ai adhéré à Al‑Anon parce que j’avais un enfant alcoolique. Je me sentais malheureux parce que mon fils avait des ennuis et j’étais frustré parce que je ne pouvais rien y faire. J’étais aussi en colère qu’il m’ait

C’est vraiment un mal familial !

Il n’est pas facile de traiter avec un buveur en phase active, surtout quand ce buveur dans ma vie est mon frère. Quand je lui rends visite, je souffre de voir comment son problème d’alcool l’affecte. J’essaie toujours

Même face à la colère…

Lorsque le président a annoncé que le thème de la réunion Al‑Anon du samedi matin était le contrôle, je me suis assise sur ma chaise et je me suis dit que je n’avais pas besoin de partager ou

Je suis enfin sortie du déni

En travaillant sur le programme Al‑Anon, le plus difficile pour moi c’est de faire continuellement l’effort d’être honnête. Mon mari était alcoolique et il est décédé depuis de nombreuses années. Cependant, j’ai encore du mal à être honnête

Une paix intérieure retrouvée

En tant qu’épouse d’un alcoolique en phase active, j’ai été réveillée la nuit des centaines de fois par des bris de verre, des cris venant de l’autre pièce ou des intrusions dans la chambre à coucher où j’essayais

Je ne me sens plus brisée

Pendant les années qui ont précédé mon arrivée à Al-Anon, je me suis sentie persécutée, d’abord par ma propre pensée infecte, et ensuite par les insultes verbales de mon mari alcoolique. La violence a duré dix-huit ans. Nous