Les slogans Al-Anon2018-11-09T14:40:00+00:00

Les slogans Al-Anon

« Contrairement à certaines coutumes et à certains principes d’Al‑Anon qu’il nous faut quelque temps à apprendre et à mettre en pratique, les slogans Al‑Anon sont faciles à apprendre et à retenir. Peut‑être avez‑ vous déjà entendu quelques‑uns de ces slogans des centaines de fois auparavant sans jamais les prendre au sérieux ni essayer de les mettre à l’œuvre. Après tout, il s’agit de phrases toutes faites et il est facile de n’en pas tenir compte. Mais c’est leur simplicité même qui leur confère une telle force ».

Comment Al‑Anon œuvre pour les familles et les amis des alcooliques (FB-32), pg. 65

« Il n’est pas important pour moi de faire des commentaires sur tout ce que j’entends. Il est important pour moi de lâcher prise et de laisser les autres prendre leurs propres décisions ». De l’espoir pour aujourd’hui (FB-27), p. 142

« Al-Anon m’a aidée à “laisser vivre” en m’apprenant ce qu’est le détachement et en m’aidant à voir que plusieurs de mes problèmes provenaient du fait que je me mêlais des affaires de tout le monde sauf des miennes ». Le Courage de changer (FB-16), p. 234

« “Se hâter lentement” me suggère non seulement d’apprendre à ralentir, mais aussi d’apprendre à me détend re. Aujourd’hui, je m’efforcerai d’adopter à mon égard une attitude de plus grande acceptation et de profiter de ma journée, peu importe ce que j’accomplirai ».  Le Courage de changer (FB-16), p. 93

« L’amélioration de notre attitude et de notre état d’esprit prend du temps. La hâte et l’impatience ne peuvent que faire échec aux buts que nous nous proposons ». Voici Al‑Anon (FP-32), p. 9

« Quand je regarde tout ce que j’ai pour être heureuse, je me souviens d’inclure le cadeau d’espoir d’Al‑Anon » De l’espoir pour aujourd’hui (FB-27), p. 366

« Vous recevrez de l’aide si vous essayez de garder l’esprit ouvert. Vous en arriverez à constater qu’il n’y a pas de situation trop difficile pour être améliorée ni de malheur trop grand pour être soulagé ». (Formule suggérée pour clore les réunions Al‑Anon/Alateen), Voici Al‑Anon (FB-32), p. 11

« Est-ce que je m’attends à ce que tout se passe dans la vie exactement comme je le veux? Peut-être que je devrais regarder ces attentes de près afin de voir si elles sont réalistes dans ma situation particulière. Si j’essaie constamment de décrocher la lune, je m’expose à laisser passer une foule de choses agréables, ici même, dans mon petit univers ».

« La Prière de Sérénité est un excellent remède contre le mécontentement ». Al‑Anon un jour à la fois (FB-6), p. 298

« Une erreur par jour me permet de tenir mon perfectionnisme à l’écart. Aujourd’hui, je m’efforcerai d’apprécier mon humanité » De l’espoir pour aujourd’hui (FB-27), p. 335

« Le rappel amical de ma marraine: “Le progrès, non la perfection”, m’encourage à avoir foi en moi ». Comment Al‑Anon œuvre pour les familles et les amis des alcooliques (FB-32), p. 337

« Ils m’ont demandé de revenir. Je leur ai dit que je devais rentrer à la maison et passer l’aspirateur, que je n’avais vraiment pas le temps – et que, s’ils avaient quoi que ce soit à me dire, ils pouvaient le noter et que je le passerais en revue. Ils ont souri et ont dit: “Revenez!” Ils se sont donné des accolades – ce que je n’aimais pas, ou ne voulais pas faire; je suis sortie en courant! » (Témoignage de membre n° 60), De nombreuses voix, un voyage (FB-31), pg. 191

« Certains membres sont initialement réticents à aller aux réunions, mais en fin de compte restent dans Al‑Anon pendant plusieurs d’années. Étais-je réticent à assister aux réunions Al‑Anon? Qu’est-ce qui m’a incité à persister? »  De nombreuses voix, un voyage (FB-31), pg. 192

« Pensée du jour quand je prends le temps d’avoir de la gratitude, je perçois un monde meilleur. Aujourd’hui, j’apprécierai les miracles qui m’entourent »Le Courage de changer (FB-16), p. 282

« Même les moments les plus sombres peuvent être affrontés avec un coeur reconnaissant, sinon pour la crise elle-même, du moins pour la croissance qu’elle peut susciter avec l’aide de notre Puissance Supérieure ». …dans tous les domaines de notre vie (FB-15), p. 209-210

« Aujourd’hui seulement, je choisis d’apprécier tout ce que cette journée peut m’offrir. Si je n’aime pas ce qui m’est offert, je demanderai à ma Puissance Supérieure de m’aider à ajuster mon attitude »De l’espoir pour aujourd’hui (FB-27), p. 249

« Je garderai toujours à l’esprit qu’aujourd’hui seul m’intéresse et j’en ferai une journée aussi bonne qu’il m’est possible ». Al‑Anon un jour à la fois (FB-6), p. 79

« Bien vouloir écouter est un aspect important de ce que je donne à mes compagnons dans Al‑Anon ». De l’espoir pour aujourd’hui (FB-27), p. 275

« Le slogan Al-Anon “écouter pour apprendre” nous rappelle que si nous avons assez de discipline personnelle pour nous taire et prêter attention aux paroles des autres, nous pouvons apprendre énormément sur nous-mêmes et sur notre univers ». Comment Al‑Anon œuvre pour les familles et les amis des alcooliques (FB-32), p. 97-98

« Le sentiment d’unité est autant à ma portée que la plus proche salle de réunion Al‑Anon »De l’espoir pour aujourd’hui (FB-27), p. 203

« Quand je vois l’application de la Première Tradition au niveau du groupe, cela me rappelle une fois de plus l’importance de l’unité dans ma vie ». Les voies du rétablissement, (FB-24), p. 141

« Parfois, “Ne pas compliquer les choses” peut vouloir dire ne pas compliquer le programme » De l’espoir pour aujourd’hui (FB-27), p. 74

« “Pour vous assurer de bien vous en tenir à la philosophie Al‑Anon”, …“ne compliquez pas les choses !” » Al‑Anon un jour à la fois (FB-6), p. 143

« Aujourd’hui, comment puis-je utiliser “L’essentiel d’abord” pour mieux comprendre une tâche qui me rend perplexe? » De l’espoir pour aujourd’hui (FB-27), p. 73

« “L’essentiel d’abord” nous aide à faire des choix plus réalisables et à vivre avec ces choix ». Comment Al‑Anon œuvre pour les familles et les amis des alcooliques (FB-32), p. 70

« Ma façon de réagir devant le manque d’intérêt d’une personne pour Al‑Anon peut contribuer à transmettre le message du rétablissement beaucoup mieux qu’un témoignage personnel détaillé »De l’espoir pour aujourd’hui (FB-27), p. 56

« Le problème, c’est que ceux qui ont besoin d’Al‑Anon n’en veulent pas toujours. Nous pouvons partager notre expérience, notre force et notre espoir et être un bon exemple de rétablissement dans Al‑Anon en mettant en pratique ses principes dans tous les domaines de notre vie ». Les voies du rétablissement (FB-24), p. 229

« Aujourd’hui seulement, je chercherai des façons de profiter de la vie — je m’arrêterai devant un jardin, j’essaierai un nouveau passe-temps, ou je téléphonerai à un bon ami. Je peux rechercher l’humour. Je peux apprécier l’amour. Je peux explorer quelque chose de nouveau. Peut-être qu’aujourd’hui seulement, j’essaierai de me tenir sur la tête pour voir si j’aime les choses vues sous cet angle »Le Courage de changer (FB-16), p. 274

« Aujourd’hui seulement, je me réserverai un peu de temps pour me détendre et pour prendre cons cience de ce que la vie est et peut être; je prendrai le temps de penser à Dieu et d’avoir une meilleure perspective de moi-même ». L’alcoolisme, un mal familial (FP-4), p. 17

« Quand je lâche prise et que je laisse Dieu entrer dans ma vie, le pendule qui se balance entre le noir de l’obsession et le blanc de l’indifférence trouve enfin son équilibre dans les douces couleurs de la sérénité »De l’espoir pour aujourd’hui (FB-27), p. 76

« Ce slogan nous permet de remplacer la tension, l’inquiétude et la souffrance pour la sérénité et la foi ». Comment Al‑Anon œuvre pour les familles et les amis des alcooliques (FB-32), p. 77

« “Vivre et laisser vivre” m’aide à demeurer sur le terrain de mon propre rétablissement, là où je peux être le plus efficace, au lieu de perdre mon temps sur celui d’une autre personne »De l’espoir pour aujourd’hui (FB-27), p. 70

« Notre seul souci devrait être notre propre comportement, notre propre amélioration, notre propre vie. Nous avons tous droit à notre opinion, mais nous n’avons pas le droit de l’imposer aux autres ». L’alcoolisme, un mal familial (FP-4), p. 18