Ces gens sont exactement comme moi!

À mes premières réunions Al-Anon, j’éprouvais de la colère. Un tribunal m’a ordonné d’aller aux réunions et je ne pensais pas en avoir besoin. Je m’asseyais, les bras croisés, à me demander : « Qu’est-ce que ces gens et moi pouvons-nous avoir en commun?

Ensuite, nous avons lu à voix haute le livre Comment Al-Anon œuvre pour les familles et les amis des alcooliques (FB-22). Je me suis redressée sur ma chaise, j’ai décroisé les bras et j’ai écouté pour la première fois. « Nous perdons la capacité de dire non », j’ai entendu. C’est à ce moment qu’il y a eu un déclic. Ces gens-là sont exactement comme moi! Ils comprennent mes difficultés.

Maintenant, j’attends les réunions avec impatience. Ces personnes qui étaient jadis des étrangers – y compris les nouveaux venus – sont maintenant mes amis.

Par Misty C., Californie

Faire un commentaire