Pourquoi les familles des alcooliques ont besoin d’Al-Anon

Par C. Scott McMillin, B.A., CAC et Formateur clinicien
Santa Fe, Nouveau-Mexique

« Pourquoi devrais‑je me rendre aux réunions si je n’ai pas de problème ? » est une question que se posent la plupart des membres de la famille. Après tout, si votre conjoint ou votre conjointe subit une crise cardiaque, vous n’allez pas vous‑même au centre de réadaptation cardiaque. Il est possible que vous décidiez de lire quelques pièces de documentation ou de suivre un cours, mais ça s’arrête là ! Vous ne voulez pas vous impliquer plus que cela, n’est‑ce pas ?

La réalité, c’est que si vous êtes en relation avec une personne alcoolique, vous avez un problème ! Vous n’avez pas causé la maladie, vous ne pouvez pas la contrôler, et vous ne pouvez pas changer le comportement de l’alcoolique. Vous ressentez cependant vivement les conséquences de l’alcoolisme, tout comme vous ressentirez les effets du rétablissement.

Vous vous dites peut‑être que tout serait résolu si l’alcoolique allait en traitement et supplémentait celui‑ci avec les réunions des Alcooliques Anonymes… Cela semble peut‑être une solution toute simple, mais le chemin est ardu ! Il y a un grand nombre d’obstacles à franchir. En tant que membres de la famille, vous êtes affectés ! C’est à vous de décider si les conséquences seront positives ou négatives.

Si votre alcoolique rentre à la maison du centre de traitement ou d’une réunion A.A. pour vous trouver aux prises avec l’anxiété parce que vous vous demandez si il ou elle se remettra à boire, le résultat est négatif pour les deux partis. Si, au contraire, vous avez appris à gérer ces sentiments et à rechercher du soutien auprès d’autres personnes parce que vous assistez aux réunions Al‑Anon, c’est beaucoup mieux pour vous… et pour l’alcoolique qui fait partie de votre vie.

Dans Al‑Anon, vous deviendrez amis avec des gens qui partagent votre expérience et sont disposés à vous écouter. Vous serez bien à l’avance comparé à d’autres membres de votre famille qui n’ont pas d’endroit où parler de leurs problèmes et où entendre comment d’autres personnes utilisent le programme Al‑Anon pour trouver des solutions à leurs problèmes.

En d’autres termes, lorsque les membres de la famille ont établi un programme de rétablissement, cela simplifie les choses, non simplement pour nous et l’alcoolique, mais en toute réalité, également pour toutes les personnes impliquées. C’est la raison pour laquelle les membres de la famille ont besoin d’assister aux réunions Al‑Anon.

2017-07-27T14:33:45+00:00 juin 8, 2016|Categories: Professionnels|0 Comments

Faire un commentaire