Je m’éveille à ma propre vie

J’ai toujours eu le sentiment d’être une personne aimante, mais je vivais souvent ma vie en y réagissant, plutôt qu’en y répondant.

Je me demandais pourquoi je ne pouvais pas changer l’alcoolique, alors j’ai essayé un peu plus fort. Je me suis assurée que la maison soit propre et que les repas soient bons et servis à l’heure. J’ai fait en sorte que mon apparence soit toujours parfaite quand nous sortions ensemble. L’idée de faire plaisir aux autres est devenue une obsession. Pendant plusieurs années, je me suis sentie désirée et appréciée, mais j’ai perdu quelqu’un en cours de chemin : moi-même.

Le programme Al-Anon est devenu mon aventure pour me redécouvrir. Une amie m’a un jour demandé ce que j’aimais faire. Chaque fois que je pensais à une activité, je réalisais que c’était quelque chose que mon conjoint aimait faire et que j’avais, par la suite, appris à aimer moi-même. J’ai commencé à me demander qui j’étais vraiment et ce qui me rendait heureuse. J’ai commencé à me demander si je pouvais retrouver une partie de cette personne heureuse que j’étais jadis. J’ai commencé à faire des tâches ménagères quotidiennes pour mon propre plaisir. Par exemple, je nettoyais la maison parce que j’aimais quand elle était propre, non parce que je voulais qu’une autre personne remarque mon travail. Je cuisinais un repas pour mon propre plaisir ; j’allais au travail parce que j’aimais ce que je faisais. Je me suis éveillée à ma propre vie et maintenant j’accepte le fait que je suis merveilleuse, tout simplement parce que je suis ici.

Par Rosemarie B., Alberta
The Forum, juin 2018

2018-08-31T10:02:09+00:00septembre 1, 2018|Categories: Le lien, Mon conjoint/ma conjointe alcoolique|

Faire un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.