J’ai fait attention aux similarités, non aux différences

Un de mes amis dit qu’il devrait y avoir un hologramme sur le visage de tous les membres Al‑Anon chaque fois qu’un nouveau vient à une réunion. L’hologramme serait l’image de chaque membre tel qu’il ou elle était à sa première réunion. Le mien montrerait l’image d’une personne négligée et totalement paniquée, probablement avec les bras croisés pour garder ses distances avec les autres. Je pense que l’hologramme pourrait réconforter les nouveaux venus et leur faire savoir que nous avons tous été dans la même situation.

J’étais vraiment en colère, j’avais peur et j’étais déconcertée. Je ne me rappelle pas être venue dans le but de découvrir comment rendre l’alcoolique sobre, parce que j’avais tout essayé. Un voisin avait suggéré que le programme pourrait m’aider, parce que je craignais que le chaos que je remarquais dans ma famille puisse devenir contagieux. Je ne voulais pas faire partie de ce groupe, je n’avais aucune intention de « revenir », alors j’ai recherché les différences qu’il y avait dans les témoignages. Il était affecté par la consommation d’alcool de ses parents, elle par un fils, et vous par votre fille. Il y avait plusieurs personnes dont la consommation d’alcool me dérangeait, mais votre situation était différente; vous étiez différents. Je ne me sentais pas incluse dans le groupe, et pour être honnête, je ne pense pas avoir entendu une seule chose à ma première réunion que je n’ai pas fait passer par le filtre du « Moi, je ne suis pas comme cela! »

Je suis retournée voir mon voisin, et il m’a dit de faire attention aux similitudes. Il m’a encouragée à essayer de nouveau. Je suis retournée à la réunion et les miracles ont commencé. J’ai entendu des sentiments exprimer leurs sentiments et ceux-ci étaient mes sentiments. À ma deuxième réunion, j’ai conclu que vous aviez lu mon courrier… néanmoins, je ne voulais toujours pas faire partie du groupe. J’étais encore de la colère, j’avais peur, et j’étais déconcertée, mais un nouveau sentiment s’était manifesté ce jour-là : l’espoir. J’ai découvert que l’espoir était tout au fond de ma boîte de Pandore en ce qui avait trait à mes sentiments.

J’ai continué à « revenir » et cela m’a permis d’identifier d’autres sentiments que la colère, la peur et la confusion. J’ai pu en parler avec d’autres membres et j’ai pu m’en débarrasser. Pour moi, les témoignages étaient (et demeurent) peut-être l’outil le plus puissant du programme Al‑Anon. L’idée que je me faisais d’une Puissance Supérieure pouvait être meilleure. Écouter les membres donner leur témoignage m’a donné une idée de là où je devais ajuster ma compréhension, et j’ai pu entendre ma Puissance Supérieure à travers leurs mots.

J’ai continué à « revenir » et cela m’a permis de construire des relations équilibrées, de fixer des limites, et d’offrir un amour inconditionnel. J’ai appris tout cela. J’ai persévéré et j’ai commencé à redonner ce qui m’avait été offert gratuitement et ouvertement. C’est en redonnant ce que j’avais reçu que j’ai appris ce qu’est le programme… J’ai vraiment appris! Merci de me permettre de guérir.

Par Claudia M., Arizona

The Forum, octobre 2016

Faire un commentaire