Questions fréquemment posées 2017-10-24T12:42:44+00:00

Questions fréquemment posées

Qui peut former un groupe ? 2017-10-09T16:44:39+00:00

La formation elle‑même d’un groupe et son fonctionnement sont la responsabilité de ceux qui sont qualifiés pour être membres. À l’occasion, un ministre du culte, un médecin, un travailleur social ou un membre AA prend l’initiative de former un groupe Al‑Anon/Alateen. Cependant, dès que le groupe est en marche, la participation du professionnel ou du membre AA devrait se limiter aux réunions ouvertes.

 

Réunion ouverte ou fermée ? 2017-10-09T16:42:49+00:00

Les réunions Al‑Anon « ouvertes » permettent la participation de personnes qui ne sont ni des membres de la famille ni des amis d’alcooliques, mais qui souhaitent se renseigner sur les Groupes Familiaux Al‑Anon. Les personnes qui assistent parfois aux réunions Al‑Anon ouvertes incluent des étudiants et des professionnels qui travaillent avec les alcooliques et leur famille.

Les réunions de groupe Al‑Anon sont généralement « fermées », limitées aux membres actuels et aux membres éventuels. Une réunion inscrite comme étant fermée peut choisir d’avoir une ou plusieurs réunions ouvertes au public, pour assurer que ceux qui montrent un intérêt en Al‑Anon puissent trouver une réunion ouverte.

 

Choix d’un nom de groupe 2017-10-31T10:56:42+00:00

Avoir un nom adapté est très important puisque celui‑ci est inclus aux listes locales et électroniques pour les réunions et qu’il est parfois la première impression que les membres éventuels ont d’Al‑Anon. Le nom du groupe devrait être attrayant pour tous et refléter les principes Al‑Anon. Le nom d’un groupe ne devrait pas suggérer une quelconque affiliation avec un autre programme en douze étapes, un groupe d’entraide, un établissement commercial, un organisme, un groupement religieux, un centre de réhabilitation ou toute autre entreprise extérieure, même si le nom est associé à son lieu de réunion comme, par exemple, le GFA de l’église_______ ou le GFA de l’hôpital_______.

Afin d’éviter toute confusion avec d’autres entités, il est suggéré que les groupes écrivent leur nom au complet suivi des lettres GFA pour Groupe Familial Al‑Anon. Le BSM passera en revue les propositions de noms de groupes pour s’assurer qu’ils adhèrent aux principes Al‑Anon.

(Voir « Choisir le nom du groupe » dans la section « Les Groupes à l’œuvre ».)

Section du Manuel de Service Al‑Anon/Alateen, Condensé des Politiques Al‑Anon et Alateen (FP‑24/27) pages 81 à 82

Choisir le nom du groupe

Quatrième Tradition

Le nom du groupe est souvent inclus dans les listes pour les réunions (imprimées et en ligne) et est parfois la première impression que les membres éventuels ont d’Al‑Anon/Alateen. Pour cette raison, il est important d’avoir un nom de groupe adapté. Un nom de groupe incluant celui de la ville ou d’un quartier de la ville, le jour de la réunion, un slogan, ou une autre expression propre à notre programme est attrayant pour tous et reste conforme aux principes Al‑Anon/Alateen. Le nom du groupe peut fournir des informations sur la formule type de la réunion ou son appellation particulière. Les surnoms ou les tentatives pour trouver des noms humoristiques peuvent effrayer les membres éventuels.

Certains parents et amis d’alcooliques jugent qu’il est plus facile de discuter de leurs problèmes communs relatifs aux conséquences de la consommation d’alcool d’une autre personne avec des membres ayant vécu des situations de vie similaires. Ces membres ont formé des groupes Al‑Anon pour les hommes, les femmes, les parents, les enfants adultes d’alcooliques et les homosexuels (LGBT). Le groupe peut inclure ces titres au nom du groupe sachant que, comme c’est le cas pour tous les groupes Al‑Anon, l’adhésion reste ouverte à toute personne affectée par la consommation d’alcool d’une autre personne. Les membres de ces groupes sont également encouragés à assister à d’autres réunions Al‑Anon.

Les Groupes AlAnon et Alateen à l’œuvre

Le nom d’un groupe ne devrait pas suggérer une quelconque affiliation avec un autre programme en douze étapes, un groupe d’entraide, un établissement commercial, un groupement religieux, ou toute autre entreprise extérieure. Afin d’éviter toute confusion avec d’autres entités, il est suggéré que les groupes écrivent leur nom au complet y et y incluent la formule ou l’appellation spéciale de leur réunion. L’adresse postale courante du groupe étant souvent le domicile d’un membre, chaque groupe Al‑Anon est inscrit avec les lettres GFA (pour Groupe Familial Al‑Anon) afin de protéger l’anonymat du membre qui est l’adresse postale courante.

Le BSM passe en revue le nom des nouveaux groupes pour convenir de leur adhésion à ces directives et peut demander à un groupe de choisir un autre nom si celui‑ci n’est pas conforme aux principes Al‑Anon/Alateen.

Section du Manuel de Service Al‑Anon/Alateen (FP‑24/27) page 36.

 

 

 

Comment l’information concernant la réunion peut‑elle être répertoriée sur la liste locale et sur le site Web de la Circonscription ? 2017-10-09T16:36:02+00:00

Le groupe communique avec le Représentant de Groupe ou le Coordonnateur des Fichiers de groupe de la Circonscription afin de s’informer sur la procédure de la Circonscription pour répertorier les réunions. Si la Circonscription n’a pas de procédure, le groupe soumet au district ou Service d’Information Al‑Anon local (SIA) les informations concernant la réunion afin d’être pris en considération pour figurer dans l’annuaire local et sur le site Web de la Circonscription. Il est possible que certaines Circonscriptions et certains SIA requièrent parfois leur propre formulaire d’inscription.